©Kid Friendly

Depuis cet été, SweetPrincess n’a par moments strictement rien de sweet…

On s’était déjà tarté le terrible two. Tu sais la grosse blague dont le nom pourrait te faire croire que ça survient uniquement à l’âge de 2 ans alors qu’en fait ça commence avant et finit bien après (en fait le « 2 » c’est pour la durée, pas pour l’âge de l’enfant !!!). On avait juste oublié de nous dire qu’il y avait aussi un terrible 6 !!!

Et voilà, là on est en plein dedans.

Cela nous a valu quelques crises apocalyptiques cet été où nous nous sommes trouvés face à une enfant hystérique (n’ayons pas peur des mots !).

Cela nous vaut presque tous les jours des moments où on se trouve face à une mini-adolescente qui n’écoute rien. Si, si je te jure, j’ai l’impression de parler couramment chinois sans le savoir. Et tout semble glisser sur elle. Je lui interdis d’emmener ses feutres à l’école, elle les met quand même dans son cartable. Je lui fais retirer, elle les cache dans son gilet. Je la dispute, lui rappelle que c’est un manquement aux règles de la maison (pourtant écrites sur le frigo), j’ai l’impression de pisser dans un violon.

Nous avons un système de notation. Au bout de 3 rappels à l’ordre pour non-respect des règles, hop punition. Récemment, on l’a privée de robes. Ça a marché… la première semaine. Nettement moins la seconde.

Quand on lui refuse quelque chose (en expliquant bien sûr pourquoi) elle part dans des crises de larmes ou hurlements. C’est usant

A l’école, heureusement, son comportement ne semble pas laisser à désirer. A la maison, par contre...

Bien sûr, il y a la fatigue… SweetPrincess est désormais en CP, on lui demande beaucoup plus d’efforts de concentration et elle a maintenant des devoirs à faire. Et SweetPrincess est de fin d’année donc parmi les plus jeunes, (ce qu’on a tendance à oublier car elle est très grande en taille).

Et je crois qu’à l’image d’une ado, elle est un peu perdue entre deux mondes… Parfois c’est un gros bébé (qui jalouse sans doute un peu son petit frère). Parfois elle joue les grandes (pas toujours à bon escient d’ailleurs !). Ce n’est pas la seule, j’ai constaté cela aussi chez ses copines. Il faut dire que ça ne doit pas non plus être évident car tout le monde insiste sur le fait qu’ils rentrent à « la grande école » mais ils y sont les plus petits… Les fesses entre deux chaises, quelque part… 

En attendant, je perds patience et je me sens parfois bien démunie…